Le documentaire qui fait parler

Publié le par kevfr50

Salut à tous, j'aimerai revenir sur le documentaire de Canal + portant sur les courses diffusé lundi soir dans le cadre de l'émission Spécial Investigation, un reportage visible ici pour ceux qui n'ont pas eu la possibilité de le voir :  https://openload.io/f/6V-Z_k3bFg0

 

De mon point de vue, la journaliste qui a passé 7 mois en immersion dans le monde des courses hippiques a fait ce pour quoi elle était payée : monter un docu à charge contre notre sport favori, mais en ayant une totale méconnaisance globale de son sujet, ce qui a mené à de nombreux clichés, un peu de hors sujet et plusieurs ratages qui ont tendance à sensiblement décridibiliser l'ensemble de l'oeuvre, si on peut appeler ça ainsi. 

Car sur le fond, il y a plusieurs points pertinents qui ont été soulevés, et on va revenir sur plusieurs d'entre eux en détails. 

1 - Les chevaux qui font le tour : alors bien sûr, beaucoup d'entre vous ont dû être hallucinés en voyant que la journaliste tentait de nous faire croire que les turfistes ne savaient pas ce que "faire le tour" signifiait. Non, les turfistes n'ont pas forcément deux neurones et savent pertinemment de quoi il retourne. L'autre paramètre, c'est le choix du cheval ciblé, As du Pommeau en l'occurrence, qui le jour de la course incriminée partait à une cote astronomique. Il ne s'agissait pas d'un grandissime favori à 2€ portant les couleurs Victoria Dreams. Un coup dans l'eau donc, car si le phénomène se répète à l'envie chaque jour, aussi bien en trot qu'en galop, cela concerne assez régulièrement des chevaux qui sont plebiscités. Un peu plus de rigueur de la part de CB (les initiales de la journaliste que j'utiliserai régulièrement) eut été de bon aloi et nettement plus percutent. Dommage. 

2 - La course de Mons : pour ceux qui l'ont vue, on y voit une jockette tirer comme une folle sur son cheval pour ne pas qu'il gagne la course. La fautive a pris 5 ans d'interdiction de monter en course, en revanche le PMU n'a pas daigné rembourser les parieurs floués par l'incident, et a encore moins annulé les enjeux sur cette course totalement faussée. Là oui, même si c'est une course qui ne draine pas énormément d'enjeux, on est sur du fait bien réel et parlant. 

3 - Le mutisme des dirigeants : bon, on ne va pas jouer les naïfs, on sait bien que le montage du reportage et les conditions de certaines interviews font tout pour donner un peu de crédit au propos global et pour faire le buzz, d'autres ont largement employé le procédé avant et d'autres le feront après. Malgré ça, il semble assez clair que les grands pontes du monde hippique se complaisent dans leur médiocrité et ont bien du mal à s'exprimer sur des faits dérangants plutôt que de jouer la carte de la transparence, comme M.De Bellaigue dont la réaction (au point numéro 1) est proche du ridicule et pas vraiment crédible. On ne parle pas de l'attitude de ces génies du PMU que son X. Hurstel et B. Cornu, au moins, on sait pourquoi on leur tape dessus à longueur de temps. Ces gens ne sont pas à leur place, d'ailleurs on voit mal quelle peut être leur place... 

4 - Les digressions complètement à côté de la plaque sur les courses d'endurance. Il faudrait quand même dire à CB que cela n'a absolument rien à voir avec les courses françaises, même si les Maktoum y sont très largement impliqués. Les 5 minutes passées sur le sujet auraient pu l'être sur des choses bien plus graves. 

5 - Le dopage : si je regrette fortement l'amalgame qui découle de la façon d'aborder ce point par CB (point 6), une chose est sûre, les intervenants sur le sujet livrent des réponsent quand même assez édifiantes. On le sait, il y a certainement plus de chevaux courant sous produits (les rumeurs dans le domaines sont nombreuses sur les pistes) que ce chevaux contrôlés positifs. Par contre, la digression sur Vacationer qui est fait dans le reportage est quand même bien ridicule et a contribué à disqualifier le reportage. Une maladresse de plus. 

6 - Les amalgames : ces foutus amalgames qui me dérangent beaucoup au final sur ce reportage, mais comment pouvait-il en être autrement avec une journaliste qui ne connaît rien au sujet abordé ? Une personne extérieure au milieu qui regarde le reportage sort en se disant que les courses sont toutes truquées, que les chevaux sont tous dopés, les jockeys se droguent etc. Un bien joli tableau donc, qui reprend tous les clichés contre lesquels on se bat à longueur de temps. Les turfistes et les pros (ceux qui sont honnêtes) méritent quand même largement mieux que ça. 

 

Au final, si plusieurs passages du reportage nous confirment ce que l'on pense sur les dirigeants du milieu hippiques, le film ne nous apprend pas grand chose que l'on ne sache déjà au final. Pire, la maladresse dont a fait preuve CB pour aborder certains points lui enlève pas mal de crédibilité et ne fait que conforter les instances dans leur incompétence et leur médiocrité. La journaliste de Canal voulait soulever quelques lièvres pour faire bouger les lignes ? Il semble au contraire que cela ne va strictement rien changer. Bien joué. 

Publié dans Actu hippique

Commenter cet article