"Leave Souloy alone !! "

Publié le par kevfr50

"Leave Souloy alone !! "

Les faits 

Le monde du trot et des courses en général a encore connu un séisme dont il se serait bien passé il y a une semaine avec les contrôles positifs de 5 chevaux (oui 5) de l'écurie de Fabrice Souloy. Le détail de l'histoire est visible ici pour ceux qui auraient vécu au fond d'une grotte ces derniers jours --> http://www.paris-turf.com/actualites/affaire-fabrice-souloy-premieres-consequences-138661-138661?id=138661

Coup de massue pour l'entraineur du Haras de Ginai qui voit partir un à un ses champions, chez Bjorn Goop (Sauveur, Your Highness) ou Daniel Reden (Lionel), et qui se voit obligé d'avoir recours à un prête nom pour une bonne partie de son effectif qui passe sous l'entrainement de Philippe Billard, son beau-frère, stratagème déjà utilisé par Jean-Philippe Dubois ou Pierre Levesque par le passé. 

 

Quel traitement en France ? 

Le problème dans tout cela, c'est le silence assourdissant des médias autour de cette histoire, car à part un dossier traité il y a quelques jours dans Paris-Turf qui ne peut que relater platement l'histoire (on ne leur reprochera absolument pas bien sûr), Equidia ne pipe mot et, pire, on a vu l'une de leur journaliste, Kristin Odegard, se faire incendier par l'accusé lui-même (et apparemment assigner en justice pour diffamation), et par un haut responsable du Trot Français pour avoir osé exprimer le début du commencement d'un avis personnel --> http://www.kristin.fr/2016/09/15/je-pensais-quil-y-avait-des-choses-plus-importantes-a-gerer-que-moi/

En résumé, alors que côté scandinave l'affaire est percue avec indignation, en France le mot d'ordre c'est : "Pas touche à Souloy !", "Circulez, il n'y a rien à voir !", "Leave Souloy alone !!". L'autruche qui se plante la tête dans le sable en gros. 

 

Etouffez c'est gagné

Comment est-ce possible ? Pourquoi ne pas traiter l'affaire avec la plus grande transparence possible ? Car au-dela du déni de liberté d'expression flagrant dont la pauvre Kristin est victime, ce qui est déjà une honte, c'est l'omerta dans laquelle veulent s'enfermer nos instances qui est, au mieux consternant, au pire gravissime pour nos courses. 

Car dans une période où les courses hippiques courent tout droit à leur perte avec une baisse massive des enjeux et une politique à peu près désastreuse des instances dans moultes domaines, y rajouter un manque total de transparence sur ce qui est, quoiqu'on en dise, une affaire d'une importance gravissime, ne va en rien arranger les choses, il suffit de voir les réactions sur les réseaux sociaux pour s'en convaincre. Fabrice Souloy pourrait porter plainte contre les 3/4 de la France turfiste qui a eu des mots bien plus durs que Kristin Odegard à son encontre. 

 

La parole est à la défense

Pourtant, il me semble que personne, absolument personne, n'a rénié à l'entraineur Ornais le droit de se défendre, car il peut tout aussi bien avoir administré des traitements et autres compléments alimentaires autorisés à ses champions, mais dont les effets étaient encore présents dans l'organisme au moment des contrôles, ce fameux délai de rémanence qui a été fatal à bien d'autres par le passé, comme Jag de Bellouet ou Ready Cash. Les raisons possibles pour que le Cobalt se soit retrouvé en trop haute dose dans l'organisme des champion sont multiples. 

Aussi, on peut légitimement mettre en avant le fait que Fabrice Souloy accueille dans ses boxes depuis plusieurs années de très bons chevaux scandinaves, lui qui sait leur faire donner leur pleine mesure et qui se retrouvent généralement nettement améliorés dans son établissement. Moving On, Commander Crowe, Your Highness, Lionel... Très nombreux sont les éléments de qualité qui ont affirmé tout leur potentiel dans l'hexagone grâce à la patte de l'homme de Ginai. 

Ne le cachons pas, cela a forcément occasionné une désafection certaine chez des entraineurs suédois, finlandais ou Norvégiens, lesquels ont eu un manque à gagner à voir partir leurs meilleurs éléments. On peut facilement en déduire que Souloy dérange en Europe du Nord. Alors lorsque la nouvelle de ces tests positifs simultanés est parue, nombreux sont ceux, moi y compris, qui ont crié à la cabale contre le metteur au point français, les maillons de l'affaire semblant vraiment trop gros. 

La conséquence logique, sans doute espérée par les entraineurs suédois ou norvégiens, a été, comme indiqué en préambule, le départ des meilleurs éléments de l'établissement ornais pour d'autres cieux, ceux de Daniel Reden ou de Björn Goop notamment. 

Les arguments de défense de Fabrice Souloy ne manquent donc pas.

 

Les chevaux partent, les joueurs aussi

Alors j'en reviens à ma question susmentionnée : pourquoi autant chercher à étouffer l'affaire ?

C'est peut-être Stefan Melander qui a mis le droit sur la raison principale. Qui dit scandale de dopage dit désaffection des joueurs, et par conséquent moins d'enjeux, moins d'argent reversé à la filière équine. 

Parce que pour tout le milieu turfiste, du joueur professionnel au petit quintéiste du dimanche, Fabrice Souloy est un nom qui claque, multiple vainqueur de groupes I, en France comme aux 4 coins de l'Europe, un effectif pléthorique et des chevaux connus pour qui s'intéresse un minimum aux chevaux d'une course plutôt qu'au numéro qu'ils portent. 

Le Trot a donc beau jeu de tout faire pour camoufler ce qui peut l'être, créer un flou artistique (ou pas), et éviter une nouvelle polémique qui serait dramatique pour l'image des courses. 

Mais est-ce vraiment la bonne approche ? Enfumer les joueurs comme le font les instances, et ce depuis des années, au travers des problèmes de dopage ou des conflits d'intérêt commissaires/joueurs/proprios est ce qui fait le plus de mal aux courses hippiques. C'est un fait reconnu par beaucoup de passionnés qui comme moi se sont parfois demandés s'il ne valait pas mieux arrêter les frais. D'autres d'ailleurs n'ont pas hésité à sauter le pas en préférant aller parier sur d'autres sports que les courses. 

 

De l'honnêteté s'il vous plaît

Alors peut-être que justement cette affaire Souloy serait l'occasion, une bonne fois pour toutes, de rendre les courses aussi limpides que possible, en arrêtant d'étouffer tout mini contrôle positif, et d'informer les joueurs qui ne sont pas plus bêtes que les autres de l'avancée des choses. 

Nous voulons tous croire en la bonne foi de tout un chacun, mais pour cela il faut que tout le monde joue le jeu, des pros aux instances.

Le sport hippique regorge de belles histoires, de cracks à encourager et à aimer, Almanzor pour ce qu'il a réalisé samedi ou Bold Eagle en sont un bel exemple. Alors pourquoi faut-il que les personnes qui sont censées être les garantes de si belles choses prennent un malin plaisir à essayer de nous en dégoûter ?

Faites un effort s'il vous plaît, et soyez honnêtes, pour changer. 

Publié dans Actu hippique

Commenter cet article

ourskolpa 08/10/2016 01:24

remarquable article, merci

Jerome 16/09/2016 14:39

Bonjour je gere la page ch'ti photos hippique

L'article est superbe, je me permets de le partager sur la page fan club d'UN MEC D'HERIPRE mais aussi sur la page soutien à F Souloy.

Bonne continuation

kevfr50 16/09/2016 15:02

Bonjour, merci du compliment :)