Les jockeys se trompent de parcours, les parieurs se trompent de cible

Publié le par Kevin

Un petit billet matinal pour vous faire part de mon point de vue après ce que d'aucun appellent déjà le scandale du siècle hier lors du quinté à Auteuil. 

Rappel des faits pour ceux qui comme moi, étaient à un repas de famille, ou qui étaient au Trocadero pour soutenir Fillon (si si y'en a) : lors du sacro-saint quinté du dimanche, le premier de la saison sur la Butte Mortemart, disputé en steeple, des jockeys se sont trompés de parcours lors du premier tournant, prenant l'intérieur au lieu de continuer en dehors vers la butte en terre. Effet de meute aidant, ce ne sont pas deux ou trois jockeys qui ont pris la mauvaise voie, mais la quasi-totalité du peloton, à l'exception de 3 concurrents, dont le futur lauréat Babalshams, s'imposant sous les vivas d'une foule de parieurs hystériques et à bout de nerfs. 

Il faut bien se dire une chose : dans le contexte actuel des courses, et en plus après ce qui s'est produit mardi dernier avec l'annulation pure et simple de la réunion de réouverture pour cause de grève, l'incident d'hier n'a fait que remettre encore un wagon d'huile sur un feu déjà bien attisé. 

 

Mais si les jockeys ont cristallisé l'essentiel des critiques et mêmes des insultes des parieurs assidus, présents à Auteuil ou dans leur canapé, il faut préciser un petit détail que beaucoup auront appris après coup : il a été décidé de supprimer les plots balisant le parcours, et la mise en application de cette sensationnelle mesure était hier à Auteuil, avec la conséquence que l'on sait. Encore un coup des instances dirons-nous, qui décidément ont du mal à prendre les bonnes décisions et semblent se complaire à faire fuir la clientèle. Comme quoi il n'y a pas que le live-betting de la FDJ qui met à mal la passion des turfistes. 

Après, comme l'a rappelé David Cottin, les jockeys ne sont pas des assistés et doivent savoir où ils vont, c'est certain, d'autant qu'en cross ils n'ont aucun plot de balisage et les parcours sont encore plus compliqués à mémoriser. Reste que j'ai trouvé la réaction générale légèrement excessive, mais je l'ai dit, le contexte actuel fait que cela prend des proportions dramatiques. 

Parce que ce qui ressort de tout cela depuis hier, c'est que la grande majorité des parieurs du dimanche (et des autres jours aussi ne soyons pas sectaire) a préféré huer des gens qui risquent leur vie à chaque course et 300 courses par an plutôt que de s'en prendre aux réels coupables de l'histoire. Comme si vous portiez plainte contre un pompier pour ne pas avoir sauvé votre commode préférée ou votre TV 4K lors de l'incident de votre maison...

Ces mecs et femmes ne sont pas infaillibles déjà en temps normal, mais compte tenu du nombre de parcours à Auteuil et du fait qu'en plus la plupart avaient à monter jusqu'à 12 courses dans la journée, je pense qu'il ne faudrait pas se tromper de cible en les incriminant aussi facilement, et surtout en oubliant la base du problème. 

Par contre, le PMU aurait pu, comme l'ont fait Zeturf, Geny et Leturf par la suite, rembourser au moins en partie les joueurs lésés par cette mésaventure tout en laissant les rapports pour les heureux gagnants. C'eut été la meilleure pub possible en ces temps compliqués où la stratégie de la maison mère semble on ne peut plus floue. 

Enfin, gardons un peu de hauteur sur tout cela : d'une part on connaît le point de départ du problème, et ensuite, c'est un fait de course exceptionnel auquel on a assisté hier. Manque de bol il s'est produit dans la course la plus médiatisée et jouée de la journée, un dimanche qui plus est, mais cela reste rarissime de voir cela, d'ailleurs en 17 ans d'hippisme je n'avais jamais vu pareille chose. 

Gardons raison, ce qui s'est passé hier n'est qu'une petite goutte parmi d'autres dans le vase de la désertion des hippodromes et de la fuite des joueurs. Si seulement les instances décidaient (enfin) de régler les choses au lieu de les empirer chaque jour qui passe...

Publié dans Actu hippique

Commenter cet article

Kevin 06/03/2017 18:39

merci cher ami :)

David Nicolle 06/03/2017 17:50

C'est incroyable cette histoire... fort bien racontée, au demeurant...