Quinté Mardi à Deauville by Marie : Star Sun peut en profiter

Publié le par Kevin

Quinté Mardi à Deauville by Marie : Star Sun peut en profiter

Salut à tous. On laisse pour toute la journée les clés du camion à Marie et à Simon.

La première nommée, bien connue sur Twitter sous les noms de Flambe, Nazarine de Chamier, La Grande Chapoteuse ou dernièrement Battaash Coiffure, sort exceptionnellement de sa retraite pour nous fournir des pronostics de haut niveau sur la trilogie Deauvillaise de la semaine à l'occasion des Equidays. 

Je la remercie très chaleureusement au passage car c'est un grand honneur pour moi de la voir écrire ne serait-ce que quelques lignes sur ce blog.

Cela démarre donc ici avec cette réunion de mardi, abordée en détails par ailleurs, et notamment par le quinté qui est dévoilé ci-dessous.

Attachez vos ceintures, on part pour trois jours de haute voltige ! 

NB : je préviens les néophytes qui ne connaissent pas le style de notre amie, on pousse la réflexion à un autre niveau, et le format est inhabituel, mais rassurez-vous, vous allezvous y retrouver. 

Nous sommes en réalité confrontés à un gros problème au départ de ce quinté, lequel ne sera soulevé nulle part, pas un contributeur de la presse ou du net' ne songeant jamais à ces questions ; pourtant décisives...
 
Qui va aller devant ? Qui va rouler ?...
Bonne question, le lot étant intégralement composé d'attentistes...
 
C'est bien mignon de chanter partout du TIME SHANAKILL (2) couru affiché, mais il attend assez loin celui-ci et a impérativement besoin d'un dos, autant que de rythme.
 
Mickaël Barzalona monte quant à lui la première chance technique de la course d'après nous, en selle sur LE BANDIT (12) ; mais il a tiré la stalle voisine de Christophe Soumillon et sera naturellement tenté de pister le favori de la France entière. À ce jeu-là, il va nécessairement se rendre dépendant lui aussi du scénario assez obscur de cet événement.
 
HAWWA (16) joue à domicile, montre beaucoup de courage et s'est déjà sortie de scénarii avec du faux rythme et des à-coups, mais à cette valeur-handicap, il est vraiment difficile de l'imaginer l'emporter toutefois.
 
Que faire ?
La presse muette sur le déroulement à anticiper incite finalement le parieur à pisser en l'air (exercice déjà assez difficile pour la moitié de l'humanité à laquelle nous appartenons...) et à espérer au petit bonheur que ça retombe du bon côté...
 
Posons-nous plus de questions...
 
Eddy Hardouin est un jockey qui aime avancer et ne reprend pas quand il se retrouve devant ; il fournit ainsi la seule hypothèse de travail pour raisonnablement escompter une allure assez régulière et préservant une course "droite". C'est mince...
 
Allant plus loin, nous pensons quant à nous que c'est Cristian Demuro qui a un coup à jouer pour "tordre" la course à sa guise avec STAR SUN (7). Il est en effet très mal nanti dans les boîtes et sait très bien que sur ce parcours, il ne peut pas tout reprendre en partant. Il est contraint d'avancer et d'effacer son mauvais numéro le plus vite possible. De surcroît, il connaît très bien sa monture et sait que le fils d'Aussie Rules est paradoxalement plus à l'aise à flanc que dans les autres. Il a gagné comme ça son quinté de début de saison sur ce tracé : pas de train, tout en épaisseur et en progression depuis le tournant...
Ici, il va vite se rendre compte que tout le monde reprend pour attendre un dos ; alors que lui n'en a pas forcément besoin, du moins pas toute la route...
S'il est malin (ou que Bruno Barbereau, son agent, nous lit...) et se rabat tout près de la tête, la course est pour lui alors qu'intrinsèquement, il ne monte pourtant pas la première chance ; tant s'en faut.
 
Que ceux qui pensent que nous coupons là les cheveux en quatre jouent donc le favori les yeux bandés et à l'aveugle ; les autres réfléchiront, cultiverons du doute, créerons, inventerons et tâcherons de se sortir de ce guêpier ; celui de l'anticipation.
 
Prono en 4 :  7-12-2-16

Publié dans Quinté

Commenter cet article