Critérium des 4 ans Samedi à Vincennes : Earl Simon, nouveau prophète ?

Publié le par Kevin

Critérium des 4 ans Samedi à Vincennes : Earl Simon, nouveau prophète ?

La nouvelle perle de Jarmo Niskanen sera notre favori dans ce grand rendez-vous des 4 ans. Erminig d'Oliverie reste une excellente base et représentera l'opposition en compagnie d'Enino du Pommereux, une autre valeur montante dans cette génération.

LE FAVORI

7 - EARL SIMON - On est très heureux de le retrouver au départ de ce Critérium, car on le suit depuis sa qualification, où il s'était déjà montré très spécial. Depuis, il a enchainé les succès, cinq tout d'abord, avant de décevoir fin mars à Vincennes, étant dans un jour sans. Cela n'a pas empêché Jarmo Niskanen de le présenter juste derrière dans son premier semi-classique, dans lequel il a échoué du minimum pour le succès après avoir fait une superbe ligne droite en dedans avec une roue crevée. Impression confirmée dans l'ultime préparatoire à Enghien où il a fait le dernier kilomètre en dehors du leader, ce qui ne l'a pas empêché de s'imposer avec autorité en 1'12"8, un super chrono sur cette piste. Voilà le jour J maintenant, celui de la confirmation. La grande piste ne semble pas le gêner du tout, et maintenant le tout est d'avoir le bon parcours, auquel cas il peut être la nouvelle star des "E". On y croit !

LA BASE

15 - ERMINIG D'OLIVERIE - C'est tout bonnement la patronne de cette génération depuis un moment déja, d'ailleurs elle est la plus riche et ce n'est pas pour rien. Lauréate sur tapis vert devant un Eridan un peu trop léger d'allures, elle a poursuivi son petit bonhomme de chemin depuis, dans les semi-classique, avant une troisième place dans le Sélection où elle n'a pu animer les débats comme elle aime à le faire. A Enghien dans la préparatoire, l'objectif n'était clairement pas de gagner, juste de courir sage et de lui donner un parcours en vue de la belle. Cette fois, pieds nus, elle va tout donner et Francky va la mener en confiance. Maintenant, elle risque de devoir passer la main tôt ou tard dans cette génération, mais elle n'en détient pas moins une première chance dans cette épreuve. 

LE TUYAU

10 - ENINO DU POMMEREUX - L'une des révélations du dernier meeting à ce niveau, il s'est hissé jusque-là après avoir été préservé par Sylvain Roger, et surtout le déferrage l'a beaucoup aidé à conquérir ce nouveau statut. Troisième de semi-classique en janvier, puis deuxième ensuite sur une piste compliquée, il vient de très bien conclure derrière Earl Simon à Enghien, tout en étant ferré, preuve aussi qu'il a franchi un palier ces derniers mois. Sans les chaussures ici, et toujours avec JMB, il s'annonce particulièrement redoutable. On ferme le jeu court avec ces trois-là. 

CHANCES REGULIERES

12 - EXPRESS JET - Un très bon cheval pour sûr, ce fils de Goetmals Wood entraîné par Pierrot Vercruysse qui n'a jamais eu un effectif pareil depuis la migration de son ami Jean-Etienne Dubois en Australie, qui lui a laissé quelques perles, dont celui-ci donc. Il a comme titre de gloire d'avoir fini deuxième de Davidson du Pont dans le Sélection, y devançant Erminig d'Oliverie alors qu'il était pieds nus pour la première fois. Depuis, il a été préparé au mieux pour cet objetif en se produisant ferré à deux reprises, terminant à chaque fois quatrième des deux préparatoires. Il reste quand même parfois un peu compliqué, mais c'est une chance théorique de premier ordre dans ce C4 explosif... 

6 - EVER PRIDE - Un autre nouveau venu de talent dans cette génération, ce Guarato suppléé un peu Ecu Pierji et Eridan, tous deux absents. Lui, il a beaucoup de vitesse surtout, disposant d'ailleurs sans doute de plus de marge sur 2.100 mètres. On sent que c'est plus compliqué sur le parcours de tenue, et d'ailleurs il devra être caché impérativement au maximum, mais dans cette configuration là, ce n'est sans doute pas le meilleur sur une pointe. Dès lors, on le verra surtout pour une belle place avec Gaby. 

8 - ESTOLA - Attention à cette demoiselle, c'est vrai qu'à part Erminig on a tendance à mettre les mâles en valeur, mais sa carrière a été super bien menée par Emmanuel Ruault jusque-là, et elle vient de profiter de la piste plate d'Enghien pour gagner le dernier semi-classique pour femelles avant ce rendez-vous. Elle sera pieds nus pour la première fois en cette occasion, ce qui peut rehausser sa valeur, surtout grande piste. Avec la bonne course, elle va en doubler quelques-uns pour finir. 

9 - ELEA MADRIK - Une pensionnaire de William Bigeon qui fit office de patronne de cette génération avant l'avènement d'Erminig. Depuis, elle a connu des fortunes diverses, mais elle a prouvé en début d'année, après 6 mois d'absence, qu'elle revenait très bien. Dommage qu'elle se soit montrée fautive à Enghien car elle risque de manquer d'une vraie course à cause de cela, mais elle sera pieds nus pour la première fois et confiée à Eric Raffin. Attention ! 

11 - ELISIONE MAG - On l'aime bien car elle est vraiment capable de se mettre ventre à terre pour finir quans elle a la bonne course, ce qui fut parfois le cas ces derniers temps, notamment il y a un mois sur plus court. Ici, elle sera déferrée pour la première fois, et Alex Abrivard s'en sert très bien. C'est une placée potentielle à belle cote.

LE REGRET

4 - ETONNANT - On l'a présenté pendant un temps comme le successeur de son père, ce qu'il n'est pas, mais sa qualité est indéniable, même s'il reste quand même parfois compliqué à gérer, n'étant pas maniable pour deux sous. C'était bien à Enghien même s'il n'a pu résister à Earl Simon dans la phase finale, ni à Enino du Pommereux. On le préfère peut-être un peu piste plate d'ailleurs. On note aussi que Richard Westerink le mène lui-même, ce qui peut être synonyme d'un parcours tout sauf économique et tranquille pour lui. 

JEU COURT

7-15-10

PRONO QUINTE

7-15-10/ 12-6-8/ 9-11 /4

Publié dans Quinté