Qatar Prix de l'Arc de Triomphe 2018 : une histoire de filles ?

Publié le par Kev

Qatar Prix de l'Arc de Triomphe 2018 : une histoire de filles ?

Que ce soit Enable ou Sea of Class, les pouliches semblent détenir la clé dans cette édition de l'Arc qui s'annonce comme souvent magnifique. Waldeist semble être le mieux placé pour défendre l'honneur des mâles mais aussi celui de la France, Kew Gardens celui des messieurs de 3 ans britanniques.

On y est, c'est le jour de l'Arc 2018, point d'orgue d'une saison de plat qui n'aura pas été transcendante sur la distance classique, aussi bien en France qu'outre-Manche, à une ou deux exceptions près, si bien que voir la tenante du titre comme la grande favorite malgré une seule course dans les jambes, n'a absolument rien de surprenant. Elle offrirait à Frankie Dettori un sixième titre record dans la plus grande course du monde. Et si l'opposition principale semble venir de son propre camp britannique, les français tenteront de faire de leur mieux, comme d'habitude dirons-nous, car il semble que nous ayons du mal en ce moment à sortir des chevaux de premier plan sur 2.400 mètres (merci la refonte du programme).Tout cela se déroulera sur une piste de Longchamp qui a fait couler beaucoup d'encre depuis la réouverture, puisque, chose étonnante, elle n'a pas été du tout entretenue durant les deux années d'exil à Chantilly. La sécheresse estivale aidant, elle risque de ne toujours pas avoir son lustre d'antant ce dimanche malgré les efforts du personnel pour lui redonner toute sa splendeur. Tout ça pour dire que l'on devrait courir sur une piste autour de 3,3, mi gazon-mi-PSF par endroits.

Bref, cette année, faute de temps, pont de passage en revue de toute la troupe de 19 partants, mais un prono tout de même détaillé sur mes huit préférés, voire un peu plus si le courage m'en dit. 

LA FAVORITE 

10 - ENABLE - Enable imbattable ? Cela rime en tous les cas, et cela ressemble à un fait si l'on a à faire dimanche à la demoiselle qui a remporté l'Arc l'an passé de toute une classe. Car compte tenu du postulat de base énoncé en préambule, à savoir la relative qualité des 3 ans cette année, difficile de la voir battue surtout avec ce bon numéro de corde. Maintenant, depuis son succès de l'an passé, elle a eu des soucis de santé qui ont obligé John Gosden à faire l'impasse sur la majeure partie de la saison avec elle, et c'est à vrai dire le seul point noir la concernant. Car sa rentrée, sur PSF dans un groupe III, l'a montrée rayonnante puisqu'elle a aisément battu un cheval qui a fini tout près du succès dans les King George. Et l'état de la piste de Longchamp nous fait penser, à la veille de la course, que ce choix de la rentrer sur le sable n'était pas fortuit. Quoiqu'il en soit, elle aura fatalement gagné en condition sur cette très belle victoire, et elle peut offrir à Frankie Dettori un sixième succès dans l'épreuve reine, ce qui constituerait le record. Pour cela et tout un tas de raisons, on a envie de la voir gagner à nouveau dimanche. 

LA BASE

19 - SEA OF CLASS - La championne de William Haggas est pratiquement la seule, à part Alpha Centaury sur le mile, à nous avoir arraché un frisson chez les 3 ans européens cette année. Aussi bien au Curragh qu'à York, ses deux succès de groupe I, elle a montré une très belle faculté d'accélération, et contrairement à ceux qui auraient bien voulu voir de la pluie cette semaine sur Paris (coucou Cracksman !), son mentor a attendu le dernier bulletin météo positif pour supplémenter la demoiselle qui, malgré ses origines, n'irait surtout pas dans le terrain souple compte tenu de son action rasante. Dont acte, on vient là pour gagner avec elle ce dimanche, très clairement, et si ce n'est pas Enable qui l'emporte, ce pourrait bien être celle-ci, dont on n'a pas tout vu encore peut-être, d'autant qu'elle a sans doute plus de fraîcheur que pas mal de ses rivaux. Un second coup de coeur.

LES TUYAUX 

5 - WALDGEIST - Le pensionnaire d'André Fabre avait été très bon l'an passé, dans les groupes I, sans parvenir à s'y imposer. Pourtant, dans le Jockey-Club, il avait prouvé sa grande qualité, tout comme dans l'Irish Derby au Currah. Il semble avoir franchi un cap cette année, remportant son épreuve de prestige, le Grand Prix de Saint-Cloud, devant Coronet, et il vient de s'imposer avec brio dans le Prix Foy devant ses deux comparses Talismanic et Cloth of Stars. Il est endurci, il apprécie beaucoup cette distance, et si les demoiselles venaient à flancher, il y a fort à parier qu'il ne sera pas loin du compte. La meilleure chance française avant le coup. 

13 - KEW GARDENS - C'est donc lui le fer de lance d'Aidan O'Brien sur cette distance cette année, ce qui n'était vraiment pas acquis en début de saison. Comme quoi. Mais il n'a cessé de progressé ces derniers mois, remportant le GP de Paris cet été, avant de s'imposer dans le St Leger de Doncaster en dernier lieu devant Lah Ti Dar que l'on estimait pourtant beaucoup. Il a ainsi prouvé une grande tenue ce jour-là, et revient donc sur un parcours qu'il déjà fort bien. Avec les moyens de bien faire, c'est une certitude. Gagner ? Pas sûr. 

7 - TALISMANIC - Franchement, on a un gros faible pour lui, d'ordre irraisonné, pour son physique, sa liste en tête et ses chaussettes blanches, mais aussi pour sa trajectoire, pas si habituelle. Parce qu'il avait montré quelques limites dans les groupes I voilà deux ans, dans l'Arc notamment d'ailleurs, mais ceux qui s'en souviennent savent que la saison n'avait pas été simple pour André Fabre. Puis il a progressé, il s'est affirmé l'an passé, il a gagné groupe II, puis il a connu une fantastique heure de gloire à Del Mar en remportant la Breeder's Cup Turf. Deuxième d'Highland Reel ensuite dans le Hong Kong Vase, il a flanché à Meydan en mars, une piste où tous les chevaux ne vont pas. Son mentor a pris le temps ensuite avec lui, et il a peu couru depuis, s'imposant pour sa rentrée dans le Gontaut-Biron à Deauville, avant de finir deuxième de Waldgeist en dernier lieu dans le Foy. On l'amène avec pas mal de fraîcheur sur ce rendez-vous et Mickaël Barzalona a choisi de le monter plutôt que Cloth of Stars. On y voit un signe rassurant, et en tous les cas il aura une belle carte à jouer ici, au moins pour une très belle place sur le podium. 

LES CHANCES REGULIERES 

12 - PATASCOY - Son mentor nous est sympathique, et même si l'on ne l'attendait pas forcément à pareil niveau en début de saison, force est de constater qu'il réalise vraiment une fort belle carrière et permet donc à son entraîneur d'avoir son premier partant dans l'Arc. Deuxième du Jockey-Club, il n'a pas été revu depuis son autre accessit d'honneur à Deauville dans le Guillaume d'Ornano. Dur à l'effort, il va faire connaissance avec la distance classique en cette occasion, ce qui constitue toujours une inconnue, mais il a le gros avantage d'avoir tiré le numéro 2 à la corde sur une piste où revenir de l'arrière pourrait être très compliqué compte tenu des conditions du moment. Il est aussi confié à Olivier Peslier qui sait monter ces courses-là, et il sera un outsider assez amusant, s'il tient. 

6 - CLOTH OF STARS - On est un peu dans l'inconnu avec lui, mais il est clair que le Cloth of Stars de l'an passé qui a conclu deuxième d'Enable dans l'Arc n'a pas encore été revu cette saison. On l'attendait un peu meilleur notamment à Chantilly ou à Saint-Cloud, mais dans le Prix Foy il a fini avec son copain Talismanic derrière un Waldgeist sans doute supérieur aux deux Godolphin cette année. On a envie de penser qu'il peut retrouvert tout son mordant le jour J, ce qui n'est pas impossible, avec un Vincent Cheminaud qui s'est affirmé gentiment cette année sans être trop exposé, ce qui lui va fort bien. 

3 - CAPRI - On est rentrés dans une partie du prono incertaine où l'on va faire confiance davantage aux petits numéros de corde. Pourtant, son profil ne nous emballe pas plus que cela, vraiment. Son dernier titre de gloire c'est le St Leger de Doncaster l'an passé. Depuis, il a radicalement échoué dans l'Arc cantilien et n'a été vu qu'à deux reprises cette année. Lauréat de groupe III en avril, il a été loin d'être convaincant dans le Foy, mais il rentrait. Nul doute qu'il aura pas mal progressé sur cette sortie et il part en dedans, un avantage comme on l'a dit, mais il a l'air barré par les trois Fabre. Il peut toutefois garder une petite place. 

LES REGRETS

14 - STUDY OF MAN - Sincèrement, après le Jockey-Club on avait envie de penser qu'il serait un très bon cheval d'Arc cette année. Las, sa rentrée deauvillaise, où il manquait certes, n'a pas été flamboyante, pas plus que sa prestation des Irish à Leopardstown en dernier lieu. Mais, on pense toujours que c'est un cheval qui va fort bien aller sur la distance classique. Pascal Bary le munit d'oeillères pour la première fois histoire de le motiver davantage, et on l'aurait volontiers rangé dans la catégorie ci-dessus s'il n'avait tiré le numéro 19 en dehors, ce qui sur cette piste hyper roulant et avec une lice à 0 semble rédhibitoire. 

2 - SALOUEN - Un cheval qui présente la particularité de faire toutes ses courses mais de toujours mettre un point d'honneur à ne pas les gagner, que ce soit une listed ou un groupe I. Malgré cela, on ne peut rien lui reprocher cette année, et il arrive ici avec beaucoup de fraîcheur puisqu'il n'a pas été revu depuis sa troisième place du GP de Deauville. Dur d'en faire une priorité, mais une cinquième place peut lui échoir. 

16 - HUNTING HORN - On l'a vu courir le Jockey-Club où il a conclu sixième avant de gagner groupe III à Ascot. Placé de groupe I ensuite à Belmont, puis décevant à Arlington, il vient de prendre l'accessit d'un tout petit Prix Niel derrière Bruntland qui court "seulement" le Chaudenay ce samedi alors qu'il aurait pu jouer une place dans l'Arc, mais on a priorisé les Fabre dans le Team Godolphin. Lui ne visera avant le coup qu'un accessit, comme d'autres. 

JEU COURT

10-19-5

PRONO QUINTE

10-19-5/13-7/12-6-3

Publié dans Quinté, QPAT2018