Côté Elevage, par Valentin Henry : le début de l'histoire d'amour

Publié le par Kev

La passion du cheval n'est pas une chose innée, elle est souvent déclenchée par un évènement propre à chacun qui nous a marqué profondément. La mienne ne s'est pas déclenchée tout de suite mais à l'âge de 15 ans, plus précisément le 21 Juillet 2007.

5 ans auparavant, mon père, déjà éleveur et entraîneur de trotteurs et souhaitant me donner davantage envie de suivre le monde du cheval, m'a offert un cadeau dont je ne connaissais pas l'étendue quand je l'ai reçu : le statut de co-eleveur d'Obiwanne Flash

Je me suis alors pris d'amour pour cette jument, grande et caractérielle, mais montrant de gros moyens à l'entraînement. 

Après des débuts compliqués au trot attelés, (chutes et disqualification lors de ses premieres courses) il dirige Obiwanne vers l'autre discipline, le trot monté. Et là, c'est une toute autre histoire ! Première course soldée par une deuxième place puis une victoire un mois plus tard à Graignes sous la drive de Georges Auvray. 

Quel bonheur, quel pied cette première victoire bien que je n'y ai pu y assister ! 

Mais l'événement marquant viendra 1 an et une semaine plus tard.. 

Après plusieurs courses intéressantes dont une 5eme place à Vincennes qui aurait mérité meilleur résultat si la jument s'était davantage détendue, je me retrouve à Graignes avec mon père et Obiwanne. J'étais le Lad, mon père l'entraîneur et Delphine Beaufils la jockette. 

Après un premier tour négocié en décontraction à l'arrière du peloton, Delphine décide d'attaquer dans la ligne d'en face et traverse le peloton en quelques foulées pour se détacher inexorablement et prendre 10m, puis 20m puis 30m d'avance avant que mes yeux s'embuent de larmes et que nous explosions de joie avec mon père. 

Ce jour-là, il m'a dit "tu vois cette émotion, tu ne la retrouveras dans aucun autre métier que tu feras dans ta vie, et c'est pour cela que j'entraîne et que j'élève". 

Cette phrase, gravée dans mon esprit à été le déclencheur de tout un processus d'apprentissage, d'approfondissement des croisements, des pedigrees, dans le seul but de consacrer tous les gains acquis avec les chevaux à l'amélioration de l'élevage... 

Obiwanne a par la suite gagné une autre course, à Mauquenchy et toujours avec Delphine Beaufils, que je remercie pour toutes ces émotions qui m'ont été permises.

Il me faudra attendre 8 ans avant de pouvoir acquérir ma première jument en tant que propriétaire, mais ça, c'est une autre histoire.

Publié dans Elevage