Côté Elevage, par Valentin Henry : les nouveaux bébés

Publié le par Kev

Côté Elevage, par Valentin Henry : les nouveaux bébés

Élever des trotteurs c'est rêver, travailler et toujours continuer à croire en ses convictions. 

Mon premier coup de foudre hippique eut lieu avec Baraka Castelets, le 31 décembre 2015.

Après plusieurs années à étudier les différents pedigrees, et les modèles, je m'étais mis en tête de trouver un jour la jument de mes rêves. 

L'évidence était pour moi de trouver un cheval ayant comme géniteur paternel Défi d'aunou, pour garder le sang américain d'un cheval exceptionnel né la même année que moi  et ayant pour génitrice une fille de l'étalon sire Coktail Jet. 

En parallèle de cela mon père m'avait imposé comme condition à la réussite d'un élevage qu'il fallait que je sois indépendant financièrement, condition qui m'a fait patienter un certain moment. 

Le premier décembre 2015, alors que je venais quelques jours plus tôt de finir mes études supérieures, eut lieu mon premier jour de travail en CDI. Comme un signe, quelques jours plus tard, j'eus vent d'une jument prochainement à vendre et issue de la souche de mes grands parents. Elle sortait de sa carrière de course ponctuée par quelques places provinciales mais des moyens limités. 

Le 28 décembre, je reçois enfin ma première paye, date qui validait ma prise d'indépendance financière et nous primes rendez vous avec les propriétaires, Aline et Patrick Aubin pour venir voir la jument 3 jours plus tard. 

J'avais déjà le coup de foudre pour son pedigree :

Défi d'aunou comme pere

Lowlands (que j'ai connu chez mon grand père), une fille de coktail Jet 

La souche de Jalna IV, génitrice de roquepine ! 

Côté Elevage, par Valentin Henry : les nouveaux bébés

Nous partons donc à la découverte de Baraka Castelets, belle alezane d'1m63 avec qui j'ai eu tout de suite un coup de foudre. En la voyant dans le champ, cela m'est apparu comme une évidence, ce serait elle et aucune autre pour debuter mon élevage en association avec mon père. 

La bienveillance d'Aline et Patrick Aubin, éleveurs des Herold, a conforté ma bonne impression et je les remercie d'avoir mis Baraka sur mon chemin. 

Cette jument, qui m'a à ce jour donné deux magnifiques poulains, Havana Flash (Offshore Dream) et Imago Flash (Orlando Vici) me donne chaque jour le droit de rêver. 

Rêver qu'ils aiment courir, qu'ils se qualifient et courent les plus belles courses. 

Mais élever c'est également rêver que le cheval soit en bonne santé, rêver de pouvoir lui offrir une autre vie s'il n'aime pas la course..

Côté Elevage, par Valentin Henry : les nouveaux bébés

Publié dans Elevage