Qatar Prix de l'Arc de Triomphe 2019 : Enable is able !

Publié le par Kev

Dire que la championne de John Gosden est capable de remporter son troisième Arc de suite serait un euphémisme. Mais ses cadets Sottsass et Japan ne l'entendront pas de cette oreille et peuvent l'empêcher d'atteindre le Graal ! 

On l'a attendu depuis un an cet Arc 2019, synonyme de troisième sacre possible pour Enable, qui, comme Trêve quelques années avant, tente un exploit encore jamais réalisé dans la plus belle course de galop du monde. Sur les 2.400 mètres de la grande piste de Longchamp, dans un état splendide toute la saison, le terrain devrait tourner autour de 3,6 ou 3,7 ce dimanche, laissant à tout un chacun le loisir de s'exprimer. Compte tenu du nombre de partants assez faible et du niveau quelque peu hétérogène, on se contentera d'un prono en 6 chevaux. 

LES FAVORIS 

8 - ENABLE - Que s'est-il passé depuis son sacre de 2018 ? Son mentor a avoué qu'elle n'était pas au sommet de sa forme lors de son second succès dans l'Arc, ce que d'aucun avaient remarqué du reste, mais cette année, elle n'a connu aucun souci dans sa préparation, se fendant de trois nouveaux groupes I acquis avec plus ou moins de facilité, aux dépens de Magical, deux fois, et de Crystal Ocean, le grand absent de cet Arc. En dernier lieu on l'a trouvée magnifique dans son action, et John Gosden la considère au niveau qu'elle avait à 3 ans, ce qui la rend excessivement redoutable dans sa quête d'un troisième Arc de rang, un exploit encore jamais réalisé jusqu'à présent, ce qui situe sa difficulté. Son plus par rapport aux autres ? Son mental de championne, elle est habituée à lutter et surtout elle déteste perdre. Qui plus est, son jockey, Frankie Dettori, réalise une année monstrueuse dans les groupes I. Si elle est battue, elle n'aura, a priori, pas d'excuses. On a longtemps hésité, mais elle peut le faire ! 

12 - SOTTSASS - Tout à fait honnêtement, jusqu'à la dernière seconde on l'avait placé en tête. Et puis on s'est dégonflé. Non pas parce qu'on ne le voit plus gagner, juste car il peut manquer, en cas de lutte, du supplément d'âme dont dispose Enable. Lui n'a finalement jamais été super habitué à lutter lors de ses succès acquis avec une facilité extrême, même dans le Jockey-Club où il n'avait eu droit qu'à une claque pour se défaire de Persian King. Lui, c'est la classe à l'état pur, et contrairement à Enable, et même à Japan, une faculté d'accélération sur une courte distance assez exceptionnelle. On l'a encore vu dans le Niel où il a été bloqué jusqu'à 150m du poteau avant de se mettre hors de portée de ses rivaux. Bien sûr, le niveau n'est pas le même ici, mais il a l'avantage d'avoir tiré le 1 à la corde, un rêve avec l'Open-Stretch qu'il devrait pouvoir emprunter à loisir, et Jean-Claude Rouget n'avait jamais été aussi proche de pouvoir toucher au but dans sa carrière. On l'a d'ailleurs senti d'une confiance extrême après le dernier travail de son champion à Deauville cette semaine. Mais, s'il faut lutter contre Enable ou même face à Japan, pas sûr qu'il ait le dessus, mais on l'adore. 

10 - JAPAN - Aidan O'Brien l'adore car, à ses yeux, c'est le cheval parfait. Facile à placer, il détient une longue accélération et il va tout le temps, ce que l'on a vu notamment en dernier lieu face à Crystal Ocean à York. Cela lui donne d'ailleurs une ligne indirecte intéressante avec Enable, qui avait dû lutter (un peu) pour le dominer, tout en le gardant derrière lui toute la ligne droite. Mais, depuis un Derby d'Epsom qui arrivait un peu tôt dans son programme, il n'a cessé de progresser et se présente ici au sommet de sa forme. Il partira par contre en dehors de la championne. Il a malgré cela une excellente chance à défendre. 

2 - WALDGEIST - Il est vraiment attachant ce protégé d'André Fabre, qui à 5 ans semble même meilleur que jamais. Quatrième l'an passé, il a remporté cette saison le Ganay, avant de se défendre admirablement en Angleterre par deux fois, à Royal Ascot dans un terrain pourtant un peu compliqué pour lui, puis dans les King George derrière Enable et Crystal Ocean. Facile vainqueur du Prix Foy, il arrive au top ici, mais sa position dans le pronostic pourrait se voir un peu modifiée si la piste venait à franchement s'assouplir. 

 

9 - MAGICAL - Il n'y a pas cher entre elle est les chevaux susnommés, car elle aussi est une vraie guerrière qui nous a gratifié à deux reprises de superbes duels avec Enable, dans la Breeders Cup l'an passé puis à Sandown cette saison, même si la championne de John Gosden effectuait sa rentrée. Plus nettement dominée à York, elle reste une vraie pouliche de groupe I susceptible de viser le podium ici. 

 

3 - GHAIYYATH - Finalement c'est un peu le seul que l'on a du mal à situer dans cet Arc. Certes, il a atomisé l'opposition en Allemagne en dernier lieu mais celle-ci n'était pas d'un grand niveau. Malgré tout, l'impression visuelle fut saisissante, et on n'oublie pas non plus ce qu'il avait réalisé pour sa rentrée dans le Prix d'Harcourt, avant de décevoir dans le Ganay, avec des excuses. Il peut faire beaucoup de train en tête, et longtemps, mais s'il faut lutter avec ses rivaux, ce qui va arriver, il peut souffrir quelque peu. Mais c'est un peu le dynamiteur du lot. Intéressant.

PRONO QUINTE 

8-12-10-2-9-3

 

REGRET

1 - FRENCH KING

Publié dans Quinté, QPAT2019