Prix d'Amérique 2013 : Royal Dream détrône Ready Cash

Publié le par kevfr50

Salut à tous, je reviens donc sur ce Prix d'Amérique 2013, marqué par la victoire incontestable et magnifique de Royal Dream, qui détrône donc Ready Cash, dans une épreuve qui laisse un goût d'amertume car il y a eu de nombreux accrochages, et que tout le monde n'a pu défendre sa chance correctement, ce qui est toujours regrettable dans une course de cette envergure. Revenons en détails sur la course et analysons un peu ce qu'il s'est passé :

 

 

 

 

La première chose à noter, en dehors de Tiégo d'Etang qui perd 20m dans les premiers hectomètres de course (l'un des gros regrets de l'épreuve nous y reviendrons), c'est la tactique assez étonnante d'Orjan Khilstrom avec Maharajah qui décide de relayer Raja Mirchi qui s'annonçait pourtant comme une super locomotive pour le reste du peloton. Il le paiera dès le dernier virage, sombrant littéralement après avoir mené à un train d'enfer, causant une grosse déception.

Dans la montée, premier petit incident avec Bjorn Goop, qui était dans la forme de sa vie, et qui dans un premier temps sort Jean-Michel Bazire et Quoumba de Guez. Il récidivera à l'amorce du dernier tournant en harponnant Un Mec d'Héripré au moment décisif. Nul doute que sa sanction devrait être exemplaire. 


Devant, un wagon de 3 s'est formé car Timoko, devant contourner un Noras Bean déjà sur ses fins, doit sortir, et à ce moment là la course se joue, car Ready Cash saute dans son sillage, suivi par Royal Dream et un Mec d'Héripré.

Timoko ne va finalement pas pouvoir tenir son effort très longtemps, ce qui oblige Franck Nivard a lancé son cheval finalement très tôt, dès l'intersection des pistes, mais là nous avons droit à un tel éclair de grande classe que l'on pense la course déjà jouée. Mais Jean-Philippe Dubois a suvi le mouvement avec Royal Dream, et bien que perdant deux longueurs, il est le seul à pouvoir suivre le crack dans le dernier tournant. Derrière, comme on l'a dit, Mathieu Abrivard est accroché par Quarcio du Chêne, ce qui l'empêche de suivre les deux champions alors qu'il était plein de ressources, et en plus l'envoie virer au large, perdant un temps précieux.

A l'entrée de la ligne droite, la cause semblait entendue, mais Franck Nivard débouche les oreilles de Ready Cash, qui soudain se met brièvement à l'amble*, se déréglant quelque peu, et dès lors Royal Dream et J.P. Dubois se décalent du dos du cheval de Thierry Duvaldestin et n'a plus qu'à s'envoler vers une très facile victoire dans le chrono record de 1'11"9. Derrière Franck Nivard ne peut pas solliciter son cheval et se contente donc d'assurer la seconde place.

 

A distance, les places se jouent également : Un Mec d'Héripré se retrouve pris dans un second accrochage, avec Raja Mirchi cette fois, mais dans ce cas on peut tout au moins partager les torts. Malheureusement cela ruine définitivement la course d'Un Mec qui aurait vraisemblablement fini 3e. Toujours est-il qu'il a démontré là aux plus sceptiques qu'il était bien de ce niveau.

 

Ce sont finalement des étonnants Main Wise AS et surtout Roxana de Barbray qui vont en profiter pour prendre les 3e et 4e place après un parcours très sage à l'arrière, mais beaucoup de chevaux devant eux ont sombré au vu du rythme imposé. Une réhabiliation totale pour le champion de Pierre Levesque qui n'avait pas été rassurant jusque-là, et une heureuse surprise pour Roberto Donati et sa jument qui a prouvé son courage une nouvelle fois.

 

The Best Madrik, retrouvé mais handicapé par un mauvais départ, termine à une très belle 5e place de justesse devant un Tiégo d'Etang qui a refait le champ de course après sa faute, laissant de très gros regrets.Les autres finissent derrière, sans avoir eu grand espoir de figurer.

 

Victoire incontestable de Royal Dream, et méritée au vu des impressions formidables laissées à plusieurs reprises lors des préparatoires. Son entourage a géré cela de mains de maître et l'on ne peut que s'incliner devant la réussite au plus haut niveau de l'écurie Victoria Dreams qui assoie par la même occasion un peu plus sa domination sur le trot français.

 

On se retrouve tout à l'heure pour parler du quinté de demain :)

Publié dans Pronos

Commenter cet article